Revue de presse : Accompagner autrement

Naomi Feil, psychologue américaine a mis au point une méthode basée sur l’empathie pour aider familles et soignants à mieux comprendre les malades d’Alzheimer. Elles l’expliquera à Poitiers, en février.

A l’invitation de l’association “Accueil des personnes âgées en Poitou Charente” qui gère l’EPHAD ” Le Rameau d’or” dans le quartier de la Gibauderie à Poitiers et du cabinet de formation Lilas, la psychosociologue américaine Naomi Feil animera le colloque sur la vieillesse et le perte d’autonomie psychique, le 2 février à Poitiers.

Elle y présentera la “méthode de Validation” qu’elle a mise au point pour favoriser la diminution de l’anxiété de la personne âgée désorientée. Une méthode en particulier applicable auprès des malades d’Alzheimer, comme l’expliquent le docteur Frédéric Munsch et Kathia Munsch, médecin et masseur-kinésithérapeute, défenseurs de cette méthode en France.“Ce qui frappe avec cette pathologie, c’est la souffrance, à la fois des malades et de leurs proches. Naomi Feil donne des pistes pour maintenir le lien avec les malades et ne pas oublier leur dimension humaine. Ce n’est pas parce que la communication avec eux ne passe plus par une communication verbale rationnelle qu’on ne peut plus éprouver de sensations en présence de l’autre”. Tout est basé sur l’empathie, la capacité à se mettre à la place de l’autre*. Naomi FEIL explique que les actes de ces malades ont du sens par rapport à leur vie, même si on ne le comprend pas et que les proches et les soignants doivent valider ce comportement, reconnaître qu’il a du sens, tout en acceptant de ne pas le comprendre.

Une méthode à laquelle les soignants du « Rameau d’or » ont commencé à se sensibiliser et qui pourra convaincre toutes les personnes accompagnant des malades d’Alzheimer au cours de la journée du 2 février.

Centre Presse, décembre 2006